Émile Bravo, Grand Boum Ville de Blois

Emile Bravo

© bd BOUM

En 2019, le Grand Boum-Ville de Blois a été attribué à Émile Bravo. Ce prix consacre chaque année, un-e auteur-e pour la qualité de l’ensemble de son œuvre. Il a dessiné l’affiche du festival 2020 et une exposition lui est consacrée à la Maison de la bd. Le Grand Boum – Ville de Blois 2019 a été remis, sous la forme d’un chèque de 2 000 €.

la fameuse invasion des oursL’affiche d’Émile Bravo
A Blois, du 15 au 17 juin 1940, l'exode s'accélère dans une ville en proie au chaos et bombardée par l'aviation allemande. Le 18 juin les unités françaises s'organisent du côté Vienne pour faire sauter une arche du pont Jacques-Gabriel. A l’occasion de ce 80e anniversaire, Emile Bravo évoque ce dynamitage par les forces françaises pour enrayer l’avancée ennemie en mettant en scène ses personnages Spirou et Fantasio.

© Bravo/ bd BOUM

 

 

affiche Jacob et les chiens qui parlent

Science et conscience, les mondes d’Émile Bravo
Grand Boum-Ville de Blois 2019, Maison de la bd, 20 novembre 2020 – mars 2021& au Centre de la Résistance, de la déportation et de la mémoire du 6 novembre au 13 décembre, commissariat Patrick Gaumer et bd BOUM.

En partenariat avec Historia BD

cine dimancheNé en 1964, Émile Bravo débute dans les années 1990 aux côtés de Trondheim, Blain, Sfar ou encore David B. et Tarrin. Il fonde ensuite l’Atelier des Vosges, que rejoindront Boilet, Satrapi et Boutavant. Avec son complice de toujours, Jean Regnaud, il fait ses premières armes éditoriales avec la série Les véritables aventures d’Aleksis Strogonov puis en solo avec Les épatantes aventures de Jules qui le fait connaître du grand public. Il crée ensuite la série des Sept ours nains et Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill (Prix Ligue de l’enseignement en 2006 et 2007 lors de bd BOUM à Blois). Reconnu pour ses séries jeunesse, Émile Bravo réalise des illustrations pour la presse, d’Astrapi à Spirou en passant par Je Bouquine, pour des romans ou des publications collectives.
En 2008, il installe Spirou dans un contexte précédant la Seconde Guerre mondiale dans Le journal d’un ingénu. Cette aventure inédite est saluée par la critique et multiplie les récompenses. Bravo se consacre depuis quelques années à la suite de cette histoire, immergeant Spirou dans les affres de l’Occupation. Le second épisode, L’espoir malgré tout est sorti en octobre 2019.

© Chloe Vollmer-Lo

Visite commentée de Science et conscience, les mondes d’Émile Bravo, par l’auteur et Patrick GAUMER, Maison de la bd, 3 Rue des Jacobins, dimanche 22 novembre, 11 h.
(jauge limitée)

Émile Bravo a su trouver sa place au sein de cette génération d’auteurs des années 90. Son enthousiasme, son esprit malicieux, sa lisibilité graphique, sa volonté, surtout, de s’adresser à tous, petits et grands, de manière intelligente et humaniste, lui ont permis de renouveler durablement la bande dessinée tout public.



Rencontre BravoCafé historique avec Émile Bravo et Sébastien Albertelli , historien, Victor Battagion, rédacteur en chef d'Historia BD
En partenariat avec Les Rendez-vous de l’histoire et Historia BD, samedi 21 novembre, 16 h, Fondation du Doute.

cine dimanchelogo cafe histoEn 2008, Émile Bravo réalise Spirou - Le Journal d’un ingénu. L’action démarre à l’été 1939, sur le parvis du « Moustic Hôtel », un palace du centre-ville de Bruxelles. Un récit à hauteur d’homme, ambitieux et accessible. Unanimement salué par la critique et les lecteurs, Émile Bravo aurait pu en rester là. C’eût été dommage. Avec L’Espoir malgré tout, l’auteur poursuit son œuvre de transmission, se lance dans un roman graphique de 330 pages, découpé en quatre tomes. Janvier 1940, la Belgique se prépare à la guerre. En mai, le petit pays est occupé. Après un rapide exode, Spirou et Fantasio tentent de survivre, confrontés à la traitrise, au fanatisme, mais aussi à l’entraide et à l’espoir d’un monde meilleur. Avec objectivité et intelligence, l’auteur brosse le portrait de toute une époque et compose une œuvre d’une infinie générosité.

© Bravo/ Dupuis
 

ma maman es t2Cinéma
Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill
Film d’animation de Marc BOREAL et Thibaut CHATEL, 2013, 1h 15 min, Cinéma Les Lobis, vendredi 20 novembre, 9 h 30 et dimanche 22 novembre, 11 h

Pour le jeune public, Ciné Dimanche programme le film Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill, adapté du roman graphique éponyme écrit par Jean Regnaud et illustré par Émile Bravo, Grand Boum - Ville de Blois 2019.
© Regnaud/ Bravo/ Gallimard
cine dimanche

Les partenaires officiels
partenaires bdboum 2020Les partenaires de la mise en œuvre
Bédélire, Legend bd, Espace culturel Porte Côté, Voyage au Centre des Livres, Galerie Daniel Maghen, Ciné Dimanche, Cinéma Les Lobis, CRDM, Association MARS, ACBD, L’INSPE, Ministère de la Justice, Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations, École d’art de Blois, Fondation du doute, Parcours É.T.I.C, Convivial’ Café, Les greniers de Vineuil, Marpa de Monteaux, Maison d’arrêt de Blois, Les Rendez-vous de l’Histoire, Sur la pointe du Pinceau, Studio Parolox, Université du Temps Libre, CAPS, Oblique Art production, Anna M, Trattoria casa Mia, Le Bistrot Quai, L’Aukera, Le coin de Table, Le Bibliovore, Le 12, L’Hôte bureau, Le Comptoir Irlandais, Librairie Labbé