bd BOUM 35 René Pétillon

Rene PetillonGrand BOUM - Ville de Blois lors de l'édition 2017, René Pétillon devait présider le festival cette année et inaugurer l'exposition qui lui est consacrée. Le festival perd son président, mais le monde de la bd perd l'un de ses plus brillants représentants. René Pétillon laisse derrière lui une œuvre impressionnante. Le festival bd BOUM lui rendra hommage du 23 au 25 novembre prochain.

img video bdboum35

Voir toutes les vidéos bdBOUM

Le Tour de Lax

Christian LaxChristian Lax
Grand Boum - Ville de Blois

Lieu : Expo 41 - Rue de la Voûte-du-Château (arrêt de bus Château)
Dates : 23, 24, 25 novembre : de 9 h à 18 h - 26 novembre - 6 janvier : tous les jours de 14 h à 18 h. Fermé les 25 décembre & 1er janvier
Commissariat : Patrick Gaumer
Scénographie : bd BOUM
Première étape :
Christian Lax : « De tout temps, le polar a été une peinture de la société, dont il pointe les excès… Une peinture sociale que je traite sur le mode de la dérision, à la manière d’un Chester Himes. »
Du Choucas à Pierre qui roule, Christian Lax s’inscrit dans la longue tradition du roman « noir »… l’image en plus.
Le Tour de LaxDeuxième étape :

« Le dessin, dans Azrayen’, est plus rapide, plus immédiat. Mon trait est plus expressionniste, plus rugueux, allant à l’essentiel. Il est plus énergique, il cogne davantage, le cri est un peu plus rauque. »
Avec Azrayen’, scénarisé par Frank Giroud, il se réinvente graphiquement et revisite le conflit algérien.
« Faire un croquis de voyage est un moment privilégié qui s’incruste très profondément dans la mémoire. »
En prime, Christian Lax dévoile ses Croquis de voyage.


Troisième étape :
« J’ai  envie de personnages qui portent des valeurs d’abnégation, de courage, de hargne, de panache. L’Aigle sans orteils, c’est d’abord et avant tout une expression de mon amour du vélo. »
« Pour Pain d’alouette, j’ai une nouvelle fois changé de technique de travail, comme je l’ai fait souvent, et pour deux raisons : échapper au ronron d’une méthode établie, et adapter mon dessin à l’atmosphère de mon récit… »
 « L’Écureuil du Vel’ d’Hiv’ est né d’une envie de parler des courses de six jours, ces épreuves cyclistes qui connurent leur véritable âge d’or durant la première moitié du xxe siècle, »
En toile de fond, l’Histoire du cyclisme et sa dimension populaire, le dépassement de soi, Enchaînant L’aigle sans orteils, Pain d’alouette et L’Écureuil du Vel’ d’Hiv’, il poursuit sa route avec la volonté de nous surprendre encore…

Visite commentée le dimanche 25 novembre à 11 h par Patrick Gaumer, commissaire de l’exposition.

© Lax