Rencontres " je dis bd "

En fonction de l'actualité du neuvième art, des rencontres sont organisées. Différentes formes d’interventions sont possibles : café littéraire, conversation illustrée ou table ronde. Ces rencontres sont, dans la mesure du possible, organisées en partenariat avec des acteurs de vie culturelle blésoise ou en collaboration avec les acteurs majeurs de la bd en France.
Chaque année, une journée thématique est organisée. Différentes formes sont possibles en fonction de l’actualité de la bd et des publics accueillis (bibliothécaires, documentalistes, professionnels du livres, étudiants…). Journée d’étude, master class ou workshops sont des possibilités d’interventions.

Archive des rencontres mensuelles du 9ème art « Je dis BD » — Entrée libre

Café historique

« Le génocide Tutsi du Rwanda »

Par Frédéric Debomy, scénariste bd et Florent Piton, doctorant à l’Université de Paris-Diderot

Maison de la bd -  3, rue des Jacobins - Entrée gratuite
jeudi 18 avril, 18h30
En partenariat avec « les Rendez-vous de l’histoire »

D’avril à juillet 1994, au Rwanda, près d’un million d’hommes, de femmes et d’enfants sont exterminé(e)s pour la seule raison qu’ils étaient Tutsi.


Full Stop genocideFull Stop genocideLoin des formules commodes de « guerre interethnique » ou de « conflit tribal » trop souvent utilisées pour traiter des conflits africains, ce dernier génocide du 20e siècle est le produit d’un racisme « moderne » et non d’une haine atavique « traditionnelle ». Né dans la colonisation, réapproprié à la fin des années 1950 par une partie des élites politiques et de la population, ce racisme fournit la toile de fond idéologique de l’extermination. Cela ne signifie pas que le génocide était irrémédiablement inscrit dans l’histoire rwandaise depuis un demi-siècle, mais il ne fut pas non plus un accident, surgi de manière inattendue en 1994. L’historien Florent Piton qui consacre sa thèse au génocide et Frédéric Debomy, auteur de la bande dessinée Full stop (ouvrage soutenu par CICLIC dans le cadre d’une résidence à la Maison de la bd), se sont rendus sur place afin d’étudier ces évènements. Ils reviendront sur ce dernier génocide du XXème siècle.».